S il y a bien un sujet incontournable sur les bébés, il s’agit bien évidemment du portage physiologique. De quoi s’agit il ? Quels sont ses avantages pour le bébé ou sont porteur ? En quoi, l’ostéopathie et le portage physiologique sont ils complémentaires?

Qu’est ce que le portage physiologique ?

femme et bébé en portage physiologique
portage physiologique en sling

Le portage physiologique est un portage qui va respecter le développement des courbures du corps de l’enfant en s’y adaptant. Il est souple et non contraignant pour l’enfant.

Les avantages du portage physiologique  :

  • le bébé étant collé à vous, votre nouveau centre de gravité sera proche de l’ancien, En effet, il est plus facile de porter un poids proche de soi qu’à bout de bras, ainsi vous sollicitez votre dos dans votre zone de confort habituelle.
  • la position est rassurante pour l’enfant, être face au monde peut être un anxiogène
  • vous disposez aisément de vos deux mains libres pour faire ce qu’il vous plait
  • le portage épouse les courbes naturelles du dos de bébé
  • permet de maintenir votre bébé au chaud
  • utilisable par maman, papa ou n importe quel proche  
  • le portage favorise l’attachement entre le bébé et son porteur
  • les écharpes ne prennent que peu d’espace et sont facilement nettoyables
  • le portage n’est pas qu’un simple moyen de transport, c’est aussi un moment de complicité et de partage !

Les inconvénients :

  • pas facile à mettre en place, par conséquent le bon portage n’est pas forcément trouvé du premier coup
  • prend un peu de temps
  • chaque porteur doit avoir son propre réglage

A quel(s) âge (s)  ?

Le portage physiologique est possible de la naissance jusqu’à trois ans environ.  

Les différents types de portages physiologiques

Il existe plusieurs types de portages physiologiques. Par ailleurs, vous pouvez trouver des modèles de porte bébé physiologique prêt à l’emploi dans des magasin spécialisé, si vous n’avez pas la patience pour les écharpes ou les sling. Il ne faut pas confondre les porte bébés physiologiques avec les porte bébés ergonomiques, terme vague traduisant plutôt une facilité d’utilisation ou un meilleur confort mais davantage pour le porteur que le bébé.

  • l’écharpe
  • le sling (écharpe en anglais), il s’agit plus précisément d’une écharpe munie d’un anneau de réglage, pas besoin de nœuds !
  • le porte bébé traditionnel (qui peut être physiologique dans certains cas)

Objectifs

Le portage physiologique permet de respecter le développement du bébé. L’objectif  est de porter le bébé en respectant sa croissance et son anatomie. En effet, le portage physiologique respecte la courbure du dos. Le portage maintient la cyphose dorsale du bébé, le bébé n’a pas encore de lordose lombaire. Il s’agit donc d’allier le confort du porteur avec les besoins du bébé. Le portage physiologique ne comprimera pas vos trapèzes, le portage est plus enveloppant, il ne cisaille pas. Finalement, l’ostéopathie et le portage physiologique sont deux alliés précieux contre les douleurs dorsales, lombaires et cervicales !

Les dysplasies de hanche

Il est d’autant plus bénéfique en cas de dysplasie de hanche, en revanche si le bébé n’a pas de dysplasie, il s’agit bien plus d’une recommandation que d’une obligation. On parle souvent des hanches des bébés, pourquoi ?

Comme nous l’avons vu précédemment lors de l’article traitant des plagiocéphalies ; à la naissance les os n’ont pas acquis leur structures définitive, loin de là, ils sont encore cartilagineux. La hanche est composée de plusieurs os emboités. La tête du fémur (partie pleine) s’emboîte dans l’acétabulum du bassin (partie creuse). Le rebord de l’acétabulum s’appelle le cotyle. La croissance et les différentes positions des jambes du bébé vont permettre d’augmenter la profondeur  de l’articulation. Le cotyle devient plus saillant et l’acétabulum plus profond, par conséquent la surface de contact entre les deux parties (congruence) augmente pour en faire l’articulation la plus solide du corps humain.

Pour ces raisons, la position physiologique du bébé en va permettre de favoriser le bon développement, l’être humain est un des rares animaux à ne pas être en mesure de pouvoir marcher dès la naissance.

La dysplasie de hanche est une malformation congénitale relativement peu fréquente. En effet, elle ne touche environ que 6  enfants sur 1000 selon les chiffres . Le pédiatre ou le médecin généraliste recherchent une potentielle dysplasie jusqu’à un an, c’est à dire jusqu’à l’apparition de la marche. Plus le diagnostic est précoce, plus le traitement est efficace et simple.

Les facteurs de risques de dysplasie de hanche

Il existe des facteurs de risques prédisposant à la dysplasie de hanche, en effet, 29% des enfants ayant une dysplasie sont concernés par au moins un des facteurs de risque.

  • le sexe féminin
  • les antécédents familiaux de dysplasie
  • être né en siège  
  • anomalies orthopédiques : torticolis, genu recurvatum (déformation des genou), déformation des pieds.

Néanmoins, les dysplasies sont d’évolution favorable dans plus de la moitié des cas. 

La dysplasie n’apparait pas forcément à la naissance donc le dépistage sera fait par le pédiatre à chaque visite. Le diagnostic sera d’abord clinique, le pédiatre examine les mouvements de la hanche et effectue des tests manuels, en cas de doute une échographie et une radio peuvent être effectuées.  L’intérêt du portage physiologique est de diminuer l’apparition d’une dysplasie. En cas de dysplasie avérée, le portage physiologique peut contribuer à améliorer le résultat du traitement. Vous l’aurez compris le portage physiologique n’est pas un dispositif médical, en bref c’est au mieux un outil de prévention et d’appoint. Le portage physiologique est motivé par l’envie d’un moment de partage, mais à bien considérer les choses c est aussi une philosophie ! Le portage physiologique permet de prolonger les effet d’une séance d’ostéopathie.

Un bon portage physiologique

Un bon portage physiologique comprend quelques règles,

  • Le bébé doit être à portée de bisous de son porteur
  • La distance entre le bébé et le porteur doit permettre de passer au maximum une main
  • Les genoux du bébé doivent être au niveau du bassin
  • Les jambes doivent être écartées (en abduction)
  • Les voies respiratoires du bébé sont dégagées
  • Le bébé doit pouvoir tourner sa tête des deux côtés sans difficulté
  • Le dos du bébé doit être convexe (dos arrondi)
  • le tissus ne doit pas se relâcher

Sources

« Porter mon bébé » Cécile Cortet, Céline Guerrand-Frénais

un excellent livre qui parle également d’ostéopathie  : « le Guide de mon bébé au naturel » Dr Dominique Leyronnas, Catherine Piraud Rouet

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2013-11/luxation_hanche_v2_mel.pdf

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2013-11/doc_trav_lch_mel.pdf

Crédit photo

Flikr

Portage physiologique et ostéopathie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *