Ostéopathe et autoentrepreneur

ostéopathe autoentrepreneur

Introduction

Il est fréquent lorsqu’on est tout juste diplômé de commencer par des remplacements ou une collaboration chez un ostéopathe titulaire. Ce fût mon choix, cela vous permet de voir d’autres horizons, de découvrir le fonctionnement d’un cabinet, d’appréhender d’autres méthodes, cela élargit vos compétences. Le métier d’ostéopathe s’apprend un peu plus à chaque rencontre.

Pour débuter, être ostéopathe sous le statut d’autoentrepreneur est une bonne solution

En effet, les charges sont alors faibles et les revenus contenus en début de carrière, il  est donc préférable dans la majorité d’être ostéopathe sous le statut d’autoentrepreneur.

Qu’est-ce que le statut d’autoentrepreneur pour les ostéopathes ?

Le statut d’auto entrepreneur est plafonné à un chiffre d’affaires de 72 600 € par an pour les professions libérales dont font partie les ostéopathes. Ce plafond est calculé au prorata temporis, c’est-à-dire que si vous créer votre entreprise à la mi année, ce plafond sera divisé par deux. Pour rappel, les ostéopathes sont exonéré de TVA pour leurs consultations.  Si vous dépassez ce seuil, vous quittez ce régime pour basculer sur celui de la déclaration controlée.

Le statut d’auto entrepreneur vous propose un abattement forfaitaire fixe de 34%  (toujours pour les professions libérales) qui correspond à l’estimation de vos charges (loyer, assurance professionnelle, système de réservation, téléphone, transport…).  Vous serez donc imposé sur les 66% restant.

Vous ne pouvez pas déduire aucun frais contrairement au régime de la déclaration contrôlée…

Code APE

Le code APE signifie « activité principale exercée » il permet de caractériser le secteur de votre activité. Un code APE regroupe donc plusieurs métiers sont des dénominations pas forcément très claires de prime abord. En effet, les ostéopathes font partie des « Activités des professionnels de la rééducation, de l’appareillage et des pédicures-podologues » dont le code APE sera : 8690E, or les ostéopathes ne font pas de rééducation ni d’appareillages, c’est étonnant mais il s’agit bien du bon code.

Attention, si vous aviez déjà une auto entreprise pour un job d’étudiant, il faudra donc changer de code APE. Le code APE est un outil statistique de L’INSEE mais pendant le Covid il fût utilisé pour déterminer l’éligibilité aux aides dans certains secteurs.

Le centre des formalités des entreprises (CFE) doit s’occuper de votre inscription à la caisse de retraite (CIPAV), en pratique j’ai du contacté l’URSAFF qui m’a envoyé les documents à remplir pour les envoyer ensuite à la CIPAV.

Numéro ADELI

Il est bien évidemment obligatoire d’avoir son numéro ADELI pour exercer, celui-ci s’obtient à l’agence régionale de santé (ARS) de votre département d’exercice ou à défaut de votre département d’habitation. Si vous effectuer des remplacements dans plusieurs régions de France pendant l’été vous conserverez bien évidement le même numéro ADELI. Il faudra en revanche changer de numéro ADELI si vous décidez de créer votre cabinet dans un autre département que celui ou vous habitez.

Pour qui ?

L’auto entreprise est donc favorable si vos charges sont en dessous du  seuil de 34%, il s’agit le plus souvent des :

  1. remplaçants
  2. collaborateurs
  3. ostéopathes pratiquant à leur domicile ou au domicile du patient
  4. ostéopathes pratiquant en entreprise

L’inscription se fait rapidement et gratuitement, en ligne sur un site dédié. Préférez une adresse mail dédiée à votre activité professionnelle pour plus de clarté dans vos démarches administratives.

Les avantages

Vous pouvez bénéficier d’une imposition réduite au début de votre activité, il s’agit de l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise), elle permet une imposition plus progressive, il faut néanmoins réunir quelques conditions. Il est donc préférable de mettre de l’argent de côté en prévision des augmentations de cotisations futures d’une part. D’autre part, l’argent mis de côté vous sera utile pour acheter votre matériel une fois que vous déciderez de vous installer à votre compte. Les cotisations sociales ne sont pas dues si votre chiffre d’affaires est nul. Vous pouvez donc créer votre micro entreprise dès le diplôme sans même avoir trouvé un remplacement.

Si certaines dépenses sont obligatoires telles que l’assurance professionnelle, d’autres sont facultatives

  1. l’adhésion à un syndicat représentatif
  2. le compte professionnel, un compte normal réservé à votre activité professionnelle suffit
  3. une prévoyance
  4. une complémentaire retraite
  5. une association de gestion agrée (peu utile en dans le cas de l’auto entreprise)

Par conséquent, il vous revient de savoir quelles dépenses vous voulez engager afin de rester sous le seuil des 34%.  

L’auto entreprise est compatible avec un activité salariée sous conditions. Cela peut être intéressant de cumuler un emploi salarié à temps partiel et une collaboration à temps partiel. Au début, cela vous assure un matelas financier qui sera utile pour votre installation.

Les inconvénients

Etre auto entrepreneur implique des revenus souvent trop faibles pour pouvoir emprunter à la banque.

Vous ne pouvez déduire aucun frais. Dès que vous vous installez et donc dès lors que vous payez un loyer et que vous achetez du matériel (table électrique, ordinateur, logiciel), il est souvent préférable de passer au système de la déclaration contrôlée.

L’aide en ligne sur le portail autoentrepreneur.fr  est extrêmement lente à répondre en cas de problème, j’ai attendu un mois pour obtenir une réponse qui fût assez vague.

N’hésitez à consulter le bulletin officiel des finances publiques en cas de problèmes.

https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/4807-PGP.html/identifiant%3DBOI-BNC-DECLA-20-10-20190102

Le chiffre d’affaires

Vous devez remplir tous les mois ou chaque trimestre votre chiffre d’affaire (l’argent encaissé) directement sur le site internet, même si vous n’encaissez aucun revenu il faut le notifier sur le site (vacances ou période de recherches de remplacement). Ce système vous offre un excellente visibilité sur vos revenus, vous savez où vous en êtes à la fin de chaque mois (ou de chaque trimestre), il n’y a donc pas de mauvaise surprise. L’auto entreprise est donc un régime simple qui ne nécessite pas de comptable, ni d’association de gestion agrée. Le statut d’autoentrepreneur est idéal pour les ostéopathes phobiques de l’administratif.

Les impôts sur le revenus

Vous pouvez lors de la création de votre auto entreprise  choisir l’impôt libératoire sur le revenu. C’est-à-dire que votre impôt sur le revenu sera calculé, intégré et payé tous les mois (ou chaque trimestre) via le portail autoentrepreneur  en même temps que les cotisations professionnelles, cela vous évite de faire une déclaration supplémentaire. Attention des retards de déclaration peuvent entrainer des majorations. Vous pouvez choisir de payer par carte bancaire ou prélèvement automatique.

L’auto entreprise et formation

En tant qu’auto entrepreneur vous cotiserez pour votre formation. Chaque année vous pouvez donc financer partiellement ou totalement une formation en rapport à votre métier d’ostéopathe via le FIFPL. Le crédit non utilisé n’est pas utilisable l’année d’après, la somme remboursée varie selon les années. De plus, si vous avez eu une activité salariée auparavant, il vous reste peut être des points sur votre compte personnel de formation. Ils ne sont pas cumulables entre eux.

https://www.fifpl.fr/

D’autres infos

Une mine d’informations sont susceptibles de vous aider sur le portail autoentrepreneur, il ya une fiche spécifique pour les ostéopathes !

https://www.portail-autoentrepreneur.fr/academie/fiches-metiers/sante-bien-etre/osteopathe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.