lombalgie ostéopathie, douleur lombaire, mal de dos homme, lumbago

La lombalgie en chiffres

La lombalgie est un problème de santé publique qui touche en France 84% des individus au moins une fois dans leur vie. Son coût pour la sécurité social est très élevé. Elle concerne autant les hommes que les femmes. La majorité des patients ont entre 30 et 70 ans. Les lombalgies représentent 20 % des accident de travail. La lombalgie est le premier motif de consultation chez l’ ostéopathe.

Définition de la lombalgie

La lombalgie signifie « douleur lombaire ». Par conséquent, la lombalgie est donc une douleur localisée en bas du dos. Il ne s’agit pas d’une maladie, il s’agit d’un phénomène douloureux qui s’inscrit dans un contexte de santé et dans un contexte de vie propre à chaque patient. Les solutions proposée par votre l’ostéopathe pour soulager votre lombalgie, dépendront donc de chaque patient. pour une même personne un traitement pourra évoluer. Une douleur lombaire peut être handicapante.

Un lumbago, un tour de rein… toutes ces expressions désignent une lombalgie aïgue, en d’autres termes une lombalgie d’apparition récente (moins de 3 mois), parfois d’apparition brutale. Une lombalgie chronique est une lombalgie présente depuis plus de trois mois.

La lombalgie commune désigne une lombalgie sans signe de gravité. Ces signes sont par exemple : les fourmillement, picotements, décharges électriques, sensation de froid douloureux, d’engourdissements, de perte de sensibilité, dans le membre inférieur.

Les différents type de lombalgie

Certaines lombalgie sont dîtes secondaires, elles sont dues à une fracture, à des métastases. Par conséquent, les lombalgies secondaires ne sont en aucun cas prise en charge par un ostéopathe. La majorité des lombalgies sont dîte commune ou non spécifiques, elles sont donc sans gravité.

Les causes de la lombalgie

Les causes de la lombalgies sont multiples. D’une part, il ne faut pas faire d’amalgame entre hernie discale et lombalgie. D’autre part, il ne faut pas associer arthrose et lombalgie. En effet, de nombreuses hernie discale ne provoquent pas de douleur tandis que l’importance de l’arthrose n’est pas liée à l’importance de la douleur. De même, un peut avoir plusieurs hernies discales et avoir mal qu’à un seul endroit. La lombalgie est apparaît avant tout lorsque lorsque que le corps devient plus sensible à la douleur.

Les signes de gravités

La perte de sensibilité au niveau du périnée, l’incontinence urinaire ou fécale, la perte de force dans une jambe mais aussi de la fièvre sont des signes de gravité. La présence d’une fièvre ou d’une altération de l’état général sont également des signes de gravité.

Le rôle de l’ostéopathe dans la prise en charge de la lombalgie

Tout d’abord, l’ostéopathe fait le bilan avec vous pour connaitre l’histoire de la douleur. Il va ensuite tester la mobilité des articulations, analyser la posture. Le rôle de l’ostéopathe sera de rétablir la mobilité de la colonne vertébrale ainsi que celle du bassin, grâce à des techniques manuelles. Il s’agit d’enlever les mécanismes mis en place par le corps pour se protéger. En effet, la douleur est un mécanisme de protection. L’objectif est de réduire la douleur en cassant le cercle vicieux de la réduction de mobilité mis en place pour le corps. En dernier, lieu l’ostéopathe va donner des conseils.

Sources

Rapport de la Haute autorité de santé :

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2019-04/reco315_rapport_lombalgie_2019_04_02.pdf

http://www.inrs.fr/risques/lombalgies/statistique.html

crédit photo : www.injurymap.com/diagnoses/lower-back-pain

La lombalgie et l’ostéopathe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *