crâne ostéopathie

Une mâchoire qui claque, craque ou qui donne l’impression de se déboîter et une sensation désagréable et commune. La mâchoire est un motif de consultation récurrent en ostéopathie.

Définition

La mâchoire est constitué de deux os, la mandibule d’une part et l’os temporal d’autre part, qui s’appelle de manière plus précise l’articulation temporo mandibulaire (ATM). De plus, l’articulation possède un disque articulaire biconcave qui permet de stabiliser l’articulation. L’articulation temporo mandibulaire permet la mastication, la déglutition, la phonation, la respiration buccale.

Le rôle de l’ATM

Par ailleurs, l’ATM possède un rôle dans la gestion de l’équilibre. Le contact dento-dentaire c’est à dire le contact entre les dents du haut et celles du bas (lorsqu’on ferme la bouche), permet au corps de s’équilibrer. Par conséquent, il s’agit d’une articulation majeure qui n’est pas à négliger.

Le bruxisme est un serrage des dents, conscient ou inconscient plutôt nocturne. La mâchoire est soumise à des contraintes particulières lorsque le patient est atteint de bruxisme. En effet, les muscles tels que les masséters et les temporaux, restent contractés de manière anormalement prolongée. Ils peuvent donner des douleurs de la mâchoire jusqu’aux tempes, ainsi qu’aux vertèbres cervicales comme le montre l’étude de Gouw. Le patient se réveille notamment avec une sensation de tension, de lourdeur ou de striction. De même, le patient peut avoir des migraines associées, des vertiges ou des troubles de l’audition.

Une mastication unilatérale à cause d’une douleur dentaire peut entraîner un désordre mécanique de l’articulation temporo mandibulaire.

Des douleurs de mâchoires peuvent également survenir suite à un choc direct (chute, coup, sport, airbag déclenché…), suite à une intubation ou à un retrait des dents de sagesse. En effet la mâchoire peut être luxée c’est à dire déboîtée lors d’une opération sous anesthésie générale afin d’avoir plus d’espace de travail pour extraire les dents de sagesse. Le disque peut être également lésé.

La prise en charge de la mâchoire en ostéopathie

Le patient peut avoir un trouble de l’ouverture, de la fermeture ou de la diduction (mouvement latéral de la mâchoire). Il s’agira lors d’une séance d’ostéopathie de redonner une meilleur mobilité. La mobilité doit être qualitative c’est a dire sans ressauts. Elle doit être également quantitative, donc équivalente de chaque côté. L’ostéopathe va évaluer d’une part, puis traiter au besoin les dysfonctions de toutes les structures anatomiques liées a la mâchoire.

Sources

crédit photo : Photo de Engin Akyurt provenant de Pexels

Gouw S, Frowein A, Braem C, et al. Coherence of jaw and neck muscle activity during sleep bruxism. J Oral Rehabil. 2020;47(4):432-440. doi:10.1111/joor.12932 https://doi.org/10.1111/joor.12932

Armijo-Olivo S, Pitance L, Singh V, Neto F, Thie N, Michelotti A. Effectiveness of Manual Therapy and Therapeutic Exercise for Temporomandibular Disorders: Systematic Review and Meta-Analysis. Phys Ther. 2016;96(1):9‐25. https://doi.org/10.2522/ptj.20140548

Alkhudhairy MW, Al Ramel F, Al Jader G, et al. A Self-Reported Association between Temporomandibular Joint Disorders, Headaches, and Stress. J Int Soc Prev Community Dent. 2018;8(4):371-380. doi:10.4103/jispcd.JISPCD_177_18

Kusdra PM, Stechman-Neto J, Leão BLC, Martins PFA, Lacerda ABM, Zeigelboim BS. Relationship between Otological Symptoms and TMD. Int Tinnitus J. 2018;22(1):30-34. Published 2018 Jun 1.

Cuccia AM, Caradonna C, Annunziata V, Caradonna D. Osteopathic manual therapy versus conventional conservative therapy in the treatment of temporomandibular disorders: a randomized controlled trial. J Bodyw Mov Ther. 2010;14(2):179‐184. https://doi.org/10.1016/j.jbmt.2009.08.002

La mâchoire et l’ostéopathie
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *