L’interrogatoire ou l’anamnèse d’une consultation d’ostéopathie

Le but de ce post est d’une part de démystifier le contenu d’une séance d’ostéopathie et d’autre part d’expliquer la démarche d’un thérapeute lors d’une consultation. Il est indispensable d’être en confiance et de ne pas avoir d’appréhension afin que la consultation d’ostéopathie se déroule au mieux.

Premièrement, l’anamnèse. Le praticien va vous questionner sur votre ou vos motifs de consultations actuels. Où se situe la douleur? Quand est-elle apparue ou plus largement dans quel contexte s’inscrit l’apparition de cette douleur? Est-ce le premier épisode douloureux? Est-ce qu’il existe un facteur déclenchant particulier? Comment évolue-t-elle dans la journée? Quelle est l’évolution de la douleur depuis son apparition? Existe -t-il des réveils nocturnes?

Le contexte du motif de consultation

Ensuite, le but est d’évaluer tous les facteurs bio psycho sociaux qui peuvent participer directement à la douleur ou à défaut à une augmentation de la sensibilité du patient à cette douleur sur le court terme ou sur le long terme. Stress au travail, état dépressif, mauvais sommeil, angoisse vis à vis de la douleur, activité sportive insuffisante sont des facteurs qui peuvent aggraver la perception de la douleur. D’autre part, il est nécessaire d’évaluer l’impact des douleurs sur votre vie quotidienne. L’ostéopathie est une discipline qui dans ces conditions d’exercice intègre le contexte de vie du patient ; à cet égard, l’ostéopathie est dîte holistique.

Les contre indications en consultation d’ ostéopathie

Si un signe de gravité ou d’urgence est présent lors de l’anamnèse, le praticien peut donc vous diriger vers votre médecin traitant ou les urgences pour des examens complémentaires ou un traitement approprié.

  • suspicion de fracture, traumatisme significatif
  • troubles sphinctériens (incontinence ou perte de sensation au niveau du petit bassin)
  • fièvre
  • altération de l’état général, amaigrissement inexpliqué
  • perte de force brutale dans un membre
  • douleur diurne et nocturne
  • infection concomitante/ plaie
  • antécédent de tumeur maligne

L’objectif est donc de recueillir un maximum d’informations. Selon les motifs de consultations cette étape est plus ou moins longue. En effet, c’est lors de cette étape que le praticien peut être amené à vous (ré) expliquer vos compte rendu de radiographie ou d’IRM.

Les tests ostéopathiques

Les tests de mobilité

Lors de cette phase le praticien évalue la quantité de mouvement des articulations, par exemple la flexion du genou mais aussi la qualité du mouvement : est ce que le mouvement est fluide? A partir de quel moment la douleur apparait? Il va comparer à droite et a gauche. Par ailleurs, le thérapeute va analyser votre posture ou votre marche, il est important dans une consultation d’ostéopathie d’évaluer le corps dans des mouvements naturels. Les tests sont donc actifs et passifs.

Les tests de reproduction de douleur

Lors de cette phase de la consultation, le praticien essaye de reproduire le mouvement ou la position douloureuse afin d’expliquer quelle(s) structure(s) anatomique(s) (muscle, articulation, ligament…) est susceptible de générer totalement ou en partie une douleur. En somme, l’ostéopathe s’efforce de trouver avec le patient ses zones de confort, les mouvements possibles, les limites.

Les techniques

L’ostéopathe dispose de nombreuses techniques manuelles qu’il va adapter selon votre âge, vos préférences et vos antécédents. Certaines techniques nécessitent votre participation, d’autres non. Les techniques qui provoquent des cracks (techniques structurelles) ne sont pas obligatoires. De surcroît, les techniques ne se limitent pas à la zone douloureuse. Par conséquent un ostéopathe peut manipuler vôtre mâchoire si vous avez mal aux cervicales. Il existent des techniques myotensives (contracté -relaché), des techniques crâniennes, viscérales, de travail articulaire, des techniques sur les fascias.

Les objectifs des techniques mais plus largement de la consultation d’ostéopathie sont définis par le praticien dans le cadre d’une alliance/ contrat thérapeutique. En effet, il important de définir les objectifs de la séance et les résultats attendus.

Le praticien peut être amené a tester à nouveau la mobilité à la fin de la consultation pour évaluer les progrès.

Les conseils

Ils peuvent concerner le sport, l’hygiène de vie, l’alimentation ou le sommeil. Votre ostéopathe peut également vous conseiller les étirements, des mouvements particuliers. Il s’agira de trouver des solutions spécifiques à intégrer dans votre vie personnelle et professionnelle, l ‘ostéopathie est une thérapie essentiellement centrée sur le patient.

Schéma récaputilatif consultation otéopathie

Cependant, la prise en charge du motif de consultation peut dépasser les compétences d’un ostéopathe. Pour ces raison, le patient pourra être amené à consulter d’autres praticiens en complément.

NB : Il s’agit d’un schéma personnel de pratique ostéopathique, subjectif et par conséquent il traduit ma propre pratique, elle diffère entre chaque praticien.

Sources

https://www.gdk-cds.ch/fileadmin/docs/public/gdk/themen/gesundheitsberufe/osteopathie/cahier_contreindications_cds__1_.pdf

Crédit photo

Photo de Karolina Grabowska provenant de Pexels

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/bureau-montre-sans-visage-lunettes-4506161/

Comment se déroule une consultation d’ostéopathie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *